Comment bien choisir son silencieux

Le silencieux fait partie du pot d’échappement et se trouve souvent changé par les motards. Cet accessoire, disponible sous plusieurs formes, répond à quelques particularités qu’il est bon de connaitre avant l’achat.

 

Pourquoi changer de pot ?

On peut décider de changer de pot d’échappement, pour plusieurs raisons :

  • Donner plus d’allure à la moto
  • Modifier le son, afin que la moto soit plus silencieuse ou pour que le son soit simplement différent, grâce au silencieux
  • Le silencieux permet également de faire perdre du poids à la moto et de lui permettre de rouler plus vite
  • Améliorer les performances, gagner en puissance, pour une utilisation sur circuit bien entendu….

 

Comment fonctionne le silencieux

Pour atténuer le bruit, le silencieux dispose d’une grille ajourée recouverte d’un matériau absorbant fait à partir d’une laine de roche ou de céramique, permettant de limiter les coups de béliers qui passent au travers de l’échappement, sans freiner l’écoulement des gaz, ou presque. Par ailleurs, il faudra vérifier que les rivets ne prennent pas de jeu et remplacer en conséquent le matériau absorbant pour ne pas que l’enveloppe brûle au contact des gaz. Naturellement, ce matériau s’abîme avec le temps et vous pourrez le constater en entendant un échappement de plus en plus bruyant. En fonction du fabricant et de la qualité du matériau, ces données peuvent changer mais gardez en tête que vous devrez le changer pour limiter le bruit, surtout si cela est nécessaire pour votre moto. Pour cette raison, choisissez plutôt un silencieux démontable riveté ou vissé plutôt que soudé. De plus, le silencieux n’est pas toujours suffisant pour limiter le bruit, auquel il faudra rajouter un atténuateur ou « dB killer » qui remplacera la chicane ou le restricteur.

 

Quel silencieux choisir ?

  • Acier

Le silencieux d’origine est souvent en acier, cependant il est lourd et souffre beaucoup plus rapidement de la corrosion sous l’effet de l’humidité et de la température.

  • Inox

Si vous décidez de changer le silencieux pour le bruit ou suite à un accident, choisissez de l’inox pour son rapport prix/ performance.

  • Titane ou carbone

Si vous décidez de changer votre pot pour avoir un silencieux plus léger et donc gagner en vitesse, il est préférable de choisir du titane ou du carbone, plus léger de 40% que l’acier. Notez également que le titane sera plus durable dans le temps que le carbone qui aura tendance à s’abîmer rapidement à cause de la chaleur ou des vibrations au niveau de la résine qui l’entoure. A défaut, le titane conduit la chaleur et augmente le risque de brûlure ou simplement d’abimer la selle en fonction du positionnement du pot.

 

Monter le silencieux

Vous devrez avant toute chose remplacer les joints de culasse si vous montez une ligne d’échappement. Afin de ne pas fissurer l’échappement à l’usage, suivez les points d’ancrage d’origine et ne bridez pas l’échappement. Pour ce faire, ne serrez les vis qu’une fois que l’ensemble est bien positionné. Le silencieux ne doit jamais être sans ancrage au risque de casser le collecteur. L’accès au filtre à huile et au bouchon de vidange doit également toujours être dégagé si vous changez de ligne, et la cartographie doit être adaptée à la ligne racing si vous choisissez cet équipement. Pour finir, si vous souhaitez rallonger la ligne avec un montage en position haute, vous trouverez plus de puissance à mi-régime mais moins de chevaux en haut.

 

Le silencieux se change très facilement. Avec cette description, vous n’avez plus qu’à vous diriger vers le silencieux qui vous convient pour modifier le bruit de votre moto et gagner en style.

0 182